C : condamnée à l'humour qui surgit du tréfonds des cartes astronomiques sur le visage d'une tierce créature soumise à la providence d'une terre flétrie et craquelée par des mois de sécheresse passés dans les bras d'un artisan fidèle mais sans aucune habileté de ses neuf doigts usés autant qu'un peu penaud et honteux dans son costume de cochon triste ne querelle son remords ascendant comme la faute primordiale se dilue dans l'usure inexorable et se freine sur la joute des planètes grippées à une position bancale et tangente comme l'équilibre d'une bille sur une tête d'épingle à linge sale comme une motte glaiseuse mâchée jusqu'à l'épuisement de son onctueuse chimère d'abat de jeu de course lactée que ralentit et que fige au niveau de la lie du rebut de l'extrême fond sidérale d'un quartier du cosmos si peu sûr qu'il peut être nié dans son intégralité à la fortune bénie de sa morsure d'authentique explosante à la cornée du monde pour le reste infime de son instant de vigueur lumineuse par l'intermittences d'ampoules aux petits cris d'ambulances pressées d'arriver sur les lieus de leur mission d'urgence à l'entoure d'une vie désamorcée que scrutent des myriades d'appareils palpitants et vibrants des sons d'une accélération bondée de courbes et de graphiques aux arêtes en saillie sur un fond de verdure quadrillée d'électricité nue