Ombre : au point d'orgue, le passager est en retard. Son rendez-vous loupé, sans crier gare. Il est passé par les armes. La rose des vents qu'on lui a vu souvent souffler ses pétales alentour s'étioles dans les arches et filtre parmi les voyageurs, diffuse comme un parfum. Sans wagon, écrasé par la foule, il est contraint de décharger, le pied à l'étriller, les trilles et les trillés, accumulées, valises, portées, et compagnie. Sa suite est déjà un déchet qui désodorise nos poubelles.