Prendre : chaque habitude est une quête supplémentaire sur le rituel de la gratitude. La solitude suce le regret à la pelle et prend dans sa main pleine ce qu'on lui a donné, comme la sauce déborde des bouches compatissantes. Personne ne peut se resservir sans une miette sur son sourire, mais on racle ce qui reste dans les outres encore vides, les ongles au bout des doigts, pour étouffer d'amour. Pour encore une fois, la jauge est au-dessous de zéro.